veinesarteres.fr

Bienvenue

Installé à la Clinique du Val de Sambre à Maubeuge et à la Polyclinique de la Thiérache, le Dr. Vanwijnsberghe S., chirurgien vasculaire, travaille en collaboration avec le Dr. Leclercq B., angiologue, afin d'offrir à la population de l'Avesnois et de la Thiérache, un service le plus complet possible en matière d'angiologie et de chirurgie vasculaire.

La sténose carotidienne

La sténose carotidienne est le rétrécissement de l’artère carotide interne.

L'atteinte de l'artère carotide interne (artère vascularisant les hémisphères cérébraux et située au niveau du cou) peut être responsable d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) (aussi communément appelés « thrombose » ou « attaque cérébrale »).

Les symptômes les plus fréquents d'accident vasculaire cérébral sont une paralysie transitoire ou définitive d'un membre supérieur et/ou d'un membre inférieur, une diminution de la sensibilité, des troubles de la parole, ou des troubles visuels (par exemple, une cécité transitoire).

Il existe un risque plus élevé d'AVC si l’artère carotide interne présente un rétrécissement significatif. D'autre part, les patients ayant déjà présenté un AVC et présentant un rétrécissement de l'artère carotide interne sont à plus haut risque de récidiver ou d’aggraver les symptômes en présence d'un rétrécissement carotidien.
Il est donc admis comme traitement de réaliser une intervention afin de lever ce rétrécissement (sténose) au niveau de l'artère.

L'endartériectomie chirurgicale est réalisée par la « technique classique » (A) par une petite incision dans le cou, le chirurgien "nettoie" l'artère carotide interne de la plaque calcifiée, et ensuite suture l'artère en élargissant celle-ci à l’aide d’un patch synthétique ou d’un patch veineux. Il existe une seconde technique dite « par éversion » (B). La technique d'endarteriectomie carotidienne par éversion est le plus souvent réservée aux cas associant un rétrécissement de l'origine de la carotide interne à un excès de longueur de cette dernière.


Le choix de la technique standard ou par éversion dépend le plus souvent de l'expérience de l'opérateur. Aucune technique n'a prouvé sa supériorité par rapport à une autre.

La chirurgie est la technique de référence du traitement de la sténose carotidienne. Elle nécessite la plupart du temps une anesthésie générale. L'hospitalisation nécessaire est d'environ 5 jours.

Une technique moins invasive, par angioplastie percutanée (C), a été développée récemment. Elle ne nécessite pas d'incision et peut être réalisée sous anesthésie locale. On introduit, par une ponction d'une artère au niveau du pli de l'aine un cathéter (petite sonde en plastique) qui sera placé dans le rétrécissement artériel.
Ce cathéter permettra de dilater le rétrécissement et de mettre en place un stent. Ceci se fait sous la protection d'un filtre temporaire de façon à empêcher d'éventuels micro-fragments de plaque athéromateuse de migrer dans le cerveau. Les indications de cette technique restent très limitées.